Ammico

Assistant de visites de Musées, Mobile Intelligent et Collaboratif
 
Le projet AMMICO vise le développement d’un système innovant d’assistance à la visite du musée qui intègre pour la première fois des technologies d’ingénierie des connaissances et de recommandation dans des dispositifs nouveaux dans le monde culturel pour l’assistance à la visite combinant pertinence sémantique et innovation dans le champ de l’ingénierie sociale et de la contribution.

Le Consortium AMMICO regroupe donc des partenaires issus du monde des TIC et des sites culturels:

Les partenaires :
Les observateurs :
Nos financeurs :

          Claire Jin, Chargée de mission à la DGE

             

          Grégory Boulay, Chargé de mission innovation

           

         

          Hélène Rambert, Direction de l'Attractivité et de l'Emploi / Bureau de l'Innovation

              

          Virginie Teyssier, Coordinatrice du Pôle Etudes Innovation  

           

         

1. Contexte

Les nouveaux outils de la mobilité (smartphones, tablettes tactiles) permettent de nouveaux usages au service du tourisme et de la consommation du patrimoine culturel.

Les utilisateurs veulent interagir avec les contenus culturels qu’on leur propose dans le musée ou l’exposition qu’ils visitent, en choisissant selon leurs goûts, leurs contraintes temporelles, les personnes qui les accompagnent … Ils souhaitent recevoir des aides leur permettant d’enrichir leur expérience, au-delà des boîtiers audio actuellement disponibles pour les visites guidées.

Ils veulent aussi collaborer avec les autres visiteurs en exprimant leurs opinions, leurs attentes, leurs coups de cœur et ainsi rejoindre une communauté d’autres visiteurs proches de leurs goûts et centres d’intérêt.

Ils veulent accéder à des contenus complémentaires autour du musée visité, en approfondissant pendant ou après la visite, leur compréhension du contenu de l’exposition.

En bref, les visiteurs veulent aujourd’hui être des acteurs et non plus de simples consommateurs passifs.

Dans le cadre du projet Ex-Deuss-CEDRES (ANR – DGCIS), quatre partenaires du projet sont en train de développer les premiers prototypes d’outils de recommandation qui envoient des suggestions d’œuvres et de parcours au visiteur sur un smartphone, pendant la visite d’une exposition sur les musiques noires (http://www.atelier144.com/2011/08/11/l%E2%80%99exposition-les-musiques-noires-dans-le-mode-a-dakar/) . Ces suggestions sont basées sur les visites effectuées précédemment dans l’exposition et l’analyse des premiers choix du visiteur courant afin d’identifier sa communauté d’intérêt et donc les parcours les plus adaptés.

Ces premières expérimentations s’enrichiront au fil de l’année 2012, mais font déjà apparaître des retours d’expérience et des besoins fonctionnels qui nous ont permis d’établir la présente proposition.

2. Objectifs du projet

Le projet vise à développer une boîte à outils de composants logiciels qui permettront aux conservateurs des musées et aux organisateurs d’expositions culturelles de mettre en place des services interactifs et collaboratifs pour leurs visiteurs.

Il permettra aussi la création d'une plate-forme matérielle mobile, permettant de supporter les différents éléments matériels et logiciels qui seront mis a disposition des visiteurs de musée ou de site culturel.

Le but premier est d’enrichir l’expérience du visiteur.

AMMICO produira les composants suivants :

Moteur de recommandation d’œuvres et de parcours ;
Fourniture de contenus « contextuels » avec le contenu de l’œuvre / la salle visitée sur la plate-forme dédiée mais aussi sur des smartphones / tablettes tactiles ;
Service de géolocalisation « contextuelle » avec le contenu de l’œuvre / la salle visitée, voire avec des souhaits exprimés et retour sur la tablette ;
Ouverture d’un réseau social de l’exposition accessible en temps réel aux visiteurs ;
Production d’un « book » intégrant l’ensemble des œuvres vues pendant la visite, enrichies de documents, commentaires audio, photos ;
Analyse des parcours des visiteurs et restitution à l’intention des organisateurs de l’exposition.

Les scénarios d’utilisation que nous prévoyons dans le projet sont basés sur l’architecture suivante :

Une exposition ou un musée : les salles sont équipées de bornes wifi (voire bluetooth). Les œuvres sont marquées (flash code, NFC code, sticker wifi …). L’exposition a créé un site.
À son entrée dans l’exposition, on remet au visiteur un "compagnon" mobile (équipement dédié, smartphone ou tablette) et un casque ; le mobile du visiteur peut également être utilisé.

Toutes les interactions du visiteur sur son mobile sont stockées dans une base de données. Le visiteur est totalement anonyme (sauf s’il désire participer au site social, voir plus bas).

AMMICO1


Figure 1 : Les objets du projet AMMICO.

3. Scénarios d’utilisation

Les scénarios envisagés sont les suivants :

  1. Dis-moi si je dois y aller : avant le début de l’exposition, on veut créer un buzz autour de l’exposition à venir en diffusant / visualisant des contenus, en permettant l’accès à l’activité sur le réseau social de l’exposition ; Jamespot travaillera avec KXEN et L2TI pour offrir cette fonctionnalité.
  2. Dis-moi ce que je vois : le visiteur peut cliquer sur une œuvre sur le plan affiché sur son mobile, ou bien pointer son équipement mobile vers l’œuvre. Sur la base de cette « requête », un moteur de recherche spécialisé sur le contexte de l’exposition (fourni par Exalead) retourne un ensemble de liens qui seront présentés sur le mobile de façon conviviale (magazine, graphe d’url, voire restitution audio …).
  3. Dis-moi où je suis : le visiteur peut demander à ce qu’on lui indique où il est, et, éventuellement ensuite, comment aller vers une salle / une œuvre qu’il veut voir. Des techniques de géolocalisation indoor (fournies par l’ESPCI) utiliseront différentes technologies (signaux wifi borne de la salle, tags, etc) pour localiser le visiteur et lui présenteront le résultat par un spot comme dans les applications classiques de localisation (AroundMe de Google par exemple). Orpheo intègrera la solution sur le mobile du visiteur.
  4. Dis-moi quoi voir : le visiteur peut demander à ce qu’on lui suggère des œuvres susceptibles de l’intéresser. En fonction des œuvres qu’il a déjà « consommées », des techniques d’analyse de réseau social visiteurs x contenus seront mises en œuvre pour identifier les contenus les plus adaptés. Des parcours pourront être proposés rassemblant les œuvres identifiées. Ces techniques seront développées par IRI, KXEN, Orpheo, LIP6 et L2TI, mises en œuvre par KXEN et intégrées par Orpheo dans l’application du mobile du visiteur.
  5. Je veux échanger avec mes amis : le visiteur peut, sur sa demande, s’inscrire sur le réseau social de l’exposition (soit en utilisant un pseudo, soit en donnant son identité et son email). Il peut alors échanger sur le réseau social, commenter les œuvres, voir ses amis, accéder à la communauté des membres existants avec qui il a le plus d’affinités. Le réseau social sera créé et animé par Jamespot et les analyses du réseau (identification des communautés d’intérêt notamment) seront développées par IRI, KXEN, LIP 6 et L2TI. elles seront intégrées dans l'application par Orpheo.
  6. Je veux revisiter l’exposition : le visiteur peut, après sa visite, accéder à l’exposition, à travers les contenus en ligne sur le site de l’exposition, de la même façon que pendant la visite physique (en lançant des requêtes, en demandant des suggestions, en étant actif sur le réseau social …) Il peut en profiter pour voir des œuvres qu’il n’aurait pas eu le temps de voir. Orpheo travaillera avec Exalead, KXEN, IRI pour offrir cette fonctionnalité.
  7. Je veux le book de ma visite : le visiteur peut, pendant sa visite, enregistrer des commentaires audio, prendre des photos. Après la visite, il peut demander son « book » qui reprendra l’ensemble des œuvres vues pendant la visite, avec les commentaires et photos, voire des contenus provenant de requêtes contextuelles. IRI travaillera avec KXEN et Orpheo pour la production du book.
  8. Analyses a posteriori : en fin d’exposition (de journée / de semaine …), on lancera, à destination de l’organisateur de l’exposition, l’analyse des données collectées pendant les visites sur les mobiles des visiteurs. Ces données permettront de générer :
  • Des statistiques de visites fines au niveau des œuvres et des outils utilisés (« dis-moi ce que je vois, dis-moi quoi voir, …) ;
  • Des prévisions de nombres de visiteurs ;
  • Des descriptifs des principaux parcours identifiés ;
  • Des descriptifs des grandes communautés de visiteurs en fonction de leurs parcours ;
  • Des analyses du réseau social pour identifier les sujets de discussion, les communautés d’intérêt …

Ces informations permettront à l’organisateur d’affiner la logistique de l’exposition (circulation dans les salles, organisation des visites …) Ces analyses seront réalisées par KXEN, Orpheo et L2TI.

4. Outils techniques
Les technologies modernes (TIC, réseaux sociaux, Internet, mobilité) apportent les outils nécessaires à la réalisation des scenarios décrits. Les partenaires ont déjà l’expérience de ces technologies, mais des innovations et améliorations seront nécessaires au vu des contraintes du cadre applicatif visé.

Les principales technologies comprennent :

  1. Les moteurs de recommandation, sur la base de graphe social ;
  2. Les moteurs de recherche « contextuels » ;
  3. La fouille de données ;
  4. L’analyse des réseaux sociaux ;
  5. La géolocalisation indoor ;
  6. Le design matériel et logiciel d'outil d'aide à la visite ;

L’intégration d’une application interactive sur plate-forme mobile.

5. Organisation du projet

Le projet AMMICO est décomposé en 13 tâches, plus un Lot 0 de gestion de projet. Les lots s'organisent de la façon suivante:

  • Après le lot 1, de recueil des besoins ;
  • Les lots techniques (2 à 10) sont réalisés en parallèle : les résultats de la géo-localisation, nécessaires à la définition des parcours seront utilisés essentiellement par les lots 3, 4 et 6. Au début du projet, ces lots devront utiliser des jeux de données « simulés » ou obtenus à partir des jeux de données des expositions antérieures d’Atelier 144. Une premièere version sera livrée à T0+18, et la V1 à T0+24 ;
  •  Les lots d’intégration (8 et 9) seront finalisés à la réception des lots précédents et leurs résultats disponibles à T0+24 ;
  • La plateforme matérielle (lot 10) est prête à T0+24 ;
  • Les démonstrateurs ont préparé les éléments nécessaires pour démarrer la phase d’expérimentation qui durera de T0+24 à T0+36.

AMMICO2

 

Figure 2 : Articulation des Lots